Entry Cover Image
Partagez cet article

La Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (Cress) des Pays de la Loire a publié cet été un nouveau dossier thématique sur le sexisme au sein des structures de l’économie sociale et solidaire. Selon Marie Teyssier, cheffe de projet études et observation de cette Cress, les inégalités persistent et les inégalités de genre se manifestent de manière complexe, variant selon l’âge, les domaines d’activité et les professions.

Dans les Pays de la Loire, les femmes représentent 67 % des effectifs salariés des structures de l’ESS. Quasi-similaire à la moyenne nationale, ce chiffre écarte l’idée d’une spécificité régionale en la matière. Mais dans certains secteurs encore plus féminisés, comme l’action sociale, les travailleuses se retrouvent souvent piégées dans une précarité cumulée : emplois à temps partiel, faibles revenus, contrats précaires. Cette accumulation de vulnérabilités les place dans une situation difficile.

S’attaquer aux inégalités de genres persistantes

L’ESS ne bénéficie donc pas d’une situation plus favorable que le reste de l’économie sur ce plan. Certaines entreprises du secteur semblent même méconnaître l’existence de ces inégalités, souligne l’étude. A l’inverse, plusieurs structures spécialisées dans l’aide à domicile sont déjà engagées dans des démarches visant à réorganiser les plannings, à élaborer des plans de formation et à promouvoir davantage les contrats à durée indéterminée.

Sensibiliser au rôle crucial des femmes dans les postes à responsabilité est un enjeu primordial. Pour cela, la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS) des Pays de la Loire a organisé un webinaire en 2021, qui a permis de mettre en avant le témoignage et le retour d’expérience de trois femmes dirigeantes de l’ESS en Pays de la Loire. 

Alors que le secteur affiche une proportion significative de femmes, il doit s’atteler à créer un environnement professionnel équitable et inclusif pour toutes et tous, en s’attaquant aux inégalités persistantes.