« Le Mouves se félicite que ses deux propositions phares aient été retenues par le gouvernement », clame le communiqué. Publié par le Mouves le 9 octobre dernier, ce texte en dit long sur les relations entre le Mouvement des Entrepreneurs Sociaux (Mouves) et le pouvoir en place. Bienveillance, certes. Mais vigilance avant tout. Et pour cause : de nombreux entrepreneurs sociaux se revendiquent de la culture de l'entrepreneuriat, chère à Emmanuel Macron, et le nouveau haut-commissaire à l’ESS et à l’innovation sociale n'est autre que Christophe Itier, ancien président du Mouves.

Pour autant, pas question d'avaler des couleuvres ! Les 500 entrepreneurs sociaux rassemblés au sein du Mouves entendent peser auprès des pouvoirs publics et faire avancer leur cause. C'est dans cet objectif que le Mouves avait organisé, durant la campagne des législatives de 2017, plusieurs rencontres . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !