[Coup de coeur] La recherche d’emploi, c’est un peu le serpent qui se mord la queue : sans travail, pas d’argent. Sans argent, comment accéder à une tenue qui respecte les codes des entreprises ? C’est le premier des freins auquel répond La cravate solidaire. Cette association créée en 2012 et dotée de 1.400 bénévoles offre une tenue professionnelle, un accompagnement à l’entretien d’embauche par des recruteurs professionnels, ainsi que la possibilité de réaliser une jolie photo de CV.

Le plus grand défi pour les bénévoles est de montrer aux bénéficiaires que l’on peut “rester soi-même tout en rentrant dans les codes des entreprises, précise Camille Mahé, responsable des partenariats, dans ce Coup de coeur réalisé par Mediatico. Le port d’un costume ou d’un tailleur est une première pour beaucoup, une expérience un peu déroutante. Il faut déconstruire les idées reçues : “certains ne se sentent pas légitimes de porter ces vêtements, ils pensent que c’est réservé à une classe sociale qui n’est pas la leur.

Aujourd’hui, La cravate solidaire ambitionne de venir au plus près de ses bénéficiaires… en camion ! En septembre prochain, une Cravate solidaire “mobile” s’élancera sur les route du Val d’Oise et de la Seine-Saint-Denis Nord. “Il faut plus de 2h pour venir de certaines communes de ces territoires, jusqu’à l’association”, déplore Camille Mahé. Une expérimentation rendue possible grâce à la signature d’un Contrat à impact social avec BNP Paribas, qui joue le rôle de structurateur, et 3 investisseurs. Si le test est concluant, d’ici quelques années, des Cravates Solidaires Mobiles pourraient bien sillonner d’autres routes de France.

Cette interview a été réalisée à l’occasion du tournage de IMPACT#10, notre émission mensuelle dédiée à l’actualité de l’ESS, à retrouver ici :

IMPACT#10 : Quelle croissance pour l’ESS ? Rencontre exceptionnelle avec Christophe Itier

Partagez cet article