Dans une économie mondialisée, vous pouvez manger des fraises en novembre, ou des bananes en Norvège. Mais le coût de la mondialisation est élevé : frais d’intermédiaires, émissions carbone, exploitation des petits producteurs, inégalités Nord-Sud… Le commerce équitable combat ces inégalités : avec des contrats signés à l’avance et à prix équitable, il garantit aux petits producteurs un revenu minimum décent, pour qu’ils fassent vivre leur famille, qu’ils envoient leurs enfants à l’école et qu’ils investissent dans une agriculture de meilleure qualité.

Pour mieux comprendre le commerce équitable, découvrez notre dossier. Et participez (en ligne) à la Quinzaine du commerce équitable !