Entry Cover Image
Partagez cet article

En pleine quinzaine du commerce équitable, les cours mondiaux du cacao atteignent des niveaux record qui déstabilisent toute la filière, mais dont ne profitent pas les petits producteurs, décrypte Ethiquable, la marque française de produits issus du commerce équitable.

En un an, les cours du cacao ont en effet connu une hausse spectaculaire : ils dépassent à présent les 8.500 dollars la tonne, soit près de quatre fois leur niveau moyen de l’an dernier. Une situation sans précédent, qui soulève des questions de fond sur les mécanismes du marché, les conséquences sur les producteurs et les répercussions sur les consommateurs.

Pourquoi cette envolée spectaculaire des cours du cacao ?

Après des années de stagnation autour de 2.300 dollars la tonne, les cours internationaux du cacao se sont envolés pour plusieurs raisons. Tout d’abord, une mauvaise récolte en Afrique de l’Ouest, principale région productrice, amplifiée par des conditions météorologiques défavorables et des maladies affectant les plantations. Ensuite, la hausse de la demande chinoise, grandissante depuis 2013. De plus, la Côte d’Ivoire qui produit un-tiers du cacao mondial a décidé de suspendre ses ventes anticipées, contribuant à resserrer l’offre de cacao et donc à faire monter les cours.

Enfin, la spéculation joue aussi un rôle important dans cette flambée des prix. Le cours mondial du cacao ne s’établit plus dans les champs des producteurs de fèves de cacao depuis longtemps, mais à la bourse de New York et à celle de Londres. Or, les fonds spéculatifs ont massivement investi sur les marchés financiers à terme ces dernières années, leurs ordinateurs amplifiant considérablement les tendances du marché physique. Cette spéculation artificielle exacerbe les fluctuations des cours réels, créant une volatilité déconnectée des réalités de l’offre et de la demande.

Les producteurs bénéficient-ils de cette hausse ?

Malheureusement, les producteurs de cacao en Afrique de l’Ouest profitent peu de cette envolée des cours. Les systèmes de régulation du marché dans des pays comme la Côte d’Ivoire et le Ghana limitent les avantages pour les producteurs locaux, qui sont payés bien en-dessous des prix internationaux. 

Dans ce contexte, le commerce équitable conserve toute sa pertinence, en garantissant des prix stables et justes pour les producteurs, même lors de fluctuations extrêmes sur les marchés mondiaux. Les règles strictes du commerce équitable, telles que celles appliquées par Ethiquable, assurent en effet une rémunération décente aux producteurs, même lorsque les cours internationaux fluctuent puisque les volumes et les prix d’achat sont fixés à l’avance.

Quels impacts pour les consommateurs ?

Pour les consommateurs, la hausse des prix du cacao se traduit par une augmentation relative du coût des produits chocolatés, comme cela a été observé notamment à la période de Pâques. Les grandes marques ont tendance à amortir la hausse de leurs coûts d’achat en augmentant d’environ 5% les prix de vente aux réseaux de distribution. Les produits biologiques et équitables subissent également cette augmentation.

L’envolée des cours du cacao met en lumière l’importance de mécanismes équitables qui assurent la durabilité de la production de cacao et le bien-être des communautés de producteurs locaux. Alors que le marché du chocolat évolue, il est crucial de reconnaître la valeur du cacao et de promouvoir des pratiques commerciales responsables sur toute la chaîne d’approvisionnement.

Vous aimez Mediatico ?
Soutenez notre média indépendant, faites un don !