La COP21 est terminée, mais tout ne fait que commencer. Quelle stratégie pour les entreprises après la signature de l’Accord international de Paris sur le climat ? Pour le groupe français L’Oreal, leader mondial des cosmétiques, c’est l’ensemble du business model de l’entreprise qui est aujourd’hui réinterrogé à l’aune de deux priorités : le digital et le développement durable, explique Alexandra Palt à la rédaction de Mediatico.

 

La directrice du Développement durable et de la RSE* de L’Oréal explique comment tous les collaborateurs de l’entreprise doivent prendre en compte le changement climatique, la raréfaction des ressources et le respect de la biodiversité dans toutes leurs décisions. Et cela, « sur l’ensemble de la chaîne de valeur, de l’innovation à la production, dans nos services marketing comme chez nos fournisseurs », précise Alexandra Palt dans cette interview vidéo recueillie au Grand Palais durant la Cop21.

 

Qualifiée de « championne de la responsabilité sociale » par l’agence Vigeo en 2012, L’Oréal semble avoir éteint les dernières critiques en cessant, en 2013, tous tests de ses produits sur les animaux. L’entreprise a aussi décidé de supprimer les microbilles de polyéthylène de ses produits à partir de 2017, pour ne plus contribuer à la pollution plastique des océans. Enfin, L’Oréal a été reconnue par l’ONG Carbon Disclosure Project comme l’une des entreprises leaders en matière de transparence de l’information communiquée au ublic sur ses activités.

*RSE : responsabilité sociétale de l’entreprise

 

Pour aller plus loin :