Moins d’énergies fossiles, plus d’énergies renouvelables en France ! La loi de transition énergétique semble avoir été rédigée exprès pour encourager le recours à l’énergie solaire. Pour l’heure, deux écueils empêchent cependant le développement massif de cette énergie gratuite à l’échelle de la planète : son développement technologique et son équation économique. Le photovoltaïque, en effet, produit une énergie irrégulière (pas d’énergie solaire la nuit), impossible à stocker et dont le rendement est encore trop souvent insuffisant pour amortir les investissements réalisés.

 

Pourtant, chez Total, c’est l’optimisme qui anime Arnaud Chaperon, directeur de la prospective, des relations institutionnelles et de la communication de la division Energies Nouvelles du groupe pétrolier français. Total est actionnaire majoritaire de l’américain Sunpower, rappelle-t-il, l’un des trois géants mondiaux de l’énergie solaire, qui emploie 6.000 employés et réalise 2,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel.

 

Selon lui, « l’innovation a abaissé le prix du photovoltaïque à des prix insoupçonnées voilà deux ans » et le mouvement va se poursuivre grâce à « l’innovation dans la science des matériaux et dans le monde des semi-conducteurs ». Depuis 10 ans, rappelle-t-il, chaque fois que l’on double la taille du parc photovoltaïque installé, les coûts diminuent de 25%. Une diversification à l’évidence bienvenue pour Total, à l’heure où les énergies fossiles en général et le pétrole en particulier sont placés au ban de la loi de transition énergétique.

 



Pour aller plus loin :