En se dotant d’une nouvelle direction de l’Engagement de l’Entreprise, BNP Paribas marque sa différence dans l’univers de la finance. « L’objectif est de mettre sous une même tête tous les sujets liés à l’impact positif de notre société », explique Laurence Pessez, directrice RSE de BNP Paribas, interviewée lors du dernier Forum Convergences à Paris. Depuis le 1er septembre 2017, la banque regroupe ainsi notamment la RSE, la communication et la fondation du groupe sous une même bannière, qui permet d’accroître la visibilité de BNP Paribas sur cette thématique et qui impose aux membres du comté exécutif d’avoir chaque semaine à l’agenda « des sujets sur l’impact positif de notre activité » poursuit Laurence Pessez.

BNP Paribas s’engage aujourd’hui sur quatre combats principaux : la lutte contre le réchauffement climatique, l’accompagnement des jeunes, l’ancrage local ou encore l’entrepreneuriat social. « Nous finançons depuis 2013 près de 1.000 entreprises sociales dans 7 pays, ce qui représente un encours de crédits de 1 milliard d’euros », détaille la directrice RSE, ce qui témoigne « d’une vraie dynamique autour de l’entrepreneuriat social au sein de notre entreprise ». En matière d’investissement aussi, BNP Paribas réfléchit à son impact positif : après l’arrêt des financements au gaz de schistes et des sable bitumineux, la banque vient de décider de ne plus investir dans l’industrie du tabac, responsable de plusieurs millions de morts chaque année dans le monde.