Adopter un mode de développement sobre et efficace en énergie, comme le stipule la loi de transition énergétique, suppose de diviser par deux la consommation énergétique de la France d’ici à 2050, affirme Yves Marignac, directeur de l’agence indépendante d’informations sur l’énergie Wise-Paris, également membre de l’association Négawatt qui défend une moindre dépendance aux énergies fossiles et nucléaires pour diminuer les impacts négatifs de l’économie humaine sur la biosphère, les ressources naturelles et le climat.

 

Pour y parvenir, il faut raisonner en terme d’intelligence dans les services énergétiques, affirme-t-il dans cette vidéo, au lieu de réfléchir en permanence sur les « quantités d’énergie » nécessaires à la poursuite de nos activités économiques. En effet, les quantités d’énergie consommées devront impérativement décroître, explique Yves Marignac. Par conséquent, une approche sur l’intelligence des services énergétiques rendus devient impérative. Et si l’on n’utilisait demain de l’énergie que lorsque celle-ci rend un réel service à l’activité humaine ?

 

Pour aller plus loin :