3 questions à Thibault Larose, 
Directeur général de l’association Convergences

Quel est le thème central du 12e Forum Convergences, qui ouvre ce jeudi ?

Notre thème central sera la réduction des inégalités. Il s’agit du 10e objectif de développement durable de l’ONU, un enjeu transversal puisqu’il permet de s’intéresser à l’accès à l’éducation, au travail décent, au changement climatique, à la gouvernance locale, aux partenariats… Mais, ce qui démarque cette 12e édition, c’est sa dimension internationale. Nous avons invité les partenaires qui accueillent nos forums en Tunisie, en Colombie, aux Philippines, au Niger, en Grèce et, bientôt, au Maroc et au Sénégal. En effet, nous ouvrons désormais dans ces pays des plateformes de mobilisation et de plaidoyer en faveur d’un monde Trois Zéro : zéro pauvreté, zéro carbone, zéro exclusion. Au centre du Palais Brongniart, à Paris, nous allons d’ailleurs ouvrir une « Maison Trois Zéro », qui sera à la fois un espace de présentation, d’incubation et d’accélération des solutions portées par les acteurs de l’innovation sociale dans le monde.

En 2019, comment accélérer davantage en matière d’innovation sociale ?

Un an après l’adoption de la Loi Pacte, nous voyons que des entreprises du CAC 40 se dotent d’une raison d’être. Certaines deviennent même des entreprises à mission. Ce n’est qu’un début. Avec le Haut-Commissariat à l’économie sociale et solidaire, mais aussi avec l’appui des structures associatives, des institutions et des médias, nous voulons faire résonner l’initiative « 10% pour tout changer », qui invite les entreprises à basculer vers une économie plus inclusive en se dotant d’un cahier des charges précis sur leur gouvernance et sur leur raison d’être. Si 10% des entreprises françaises adoptent ce cahier des charges, nous pensons qu’elles seront le point de basculement qui entraînera les autres entreprises. 

Cette accélération va-t-elle aussi concerner les régions françaises ?

A partir du mois d’octobre, Convergences va développer sur le territoire français. Nous avons toujours eu des contacts dans les régions. Mais, pour la première fois nous allons y porter un message de co-construction et de partenariats multi-acteurs : nous allons embarquer avec nous les écoles, les universités, mais aussi le tissu entrepreneurial, afin de décliner dans les grandes capitales régionales, sous forme de forums régionaux, ce que nous faisons à Paris depuis 12 ans.

Partagez cet article

Nos abonnements B to B