Encore cinq candidats après le premier tour ? La Nouvelle-Aquitaine a fait fort. Du Rassemblement National aux écologistes, en passant par Les Républicains, la liste Modem-LREM et la liste socialiste de l’exécutif régional sortant, cette configuration politique est plutôt rare au second tour. C’est pourtant celle de la Nouvelle-Aquitaine, où Mediatico animait ce jeudi un débat d’entre-deux tours sur les enjeux du scrutin pour l’ESS.

La tête de liste des Républicains n’a pas souhaité s’y rendre, ni même s’y faire représenter. Pour le moins désobligeant pour l’ensemble des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Nous avons donc débattu avec :

  • Pascal Duforestel, liste conduite par Alain Rousset (UG)
  • Nicolas Calbrix, liste conduite par Edwige Diaz (RN)
  • Thierry Marty, liste conduite par Geneviève Darrieussecq (UD)
  • Christine Seguinau, liste EE conduite par Nicolas Thierry

Le menu des discussions s’est ouvert sur la politique culturelle, puis sur le développement économique territorial. Ont suivi l’emploi, la transition écologique et le financement des structures de l’ESS. Pour chaque thématique, une vidéo d’interpellation permettait d‘amorcer le débat, sous la forme d’une prise de parole d’un adhérent de la CRESS Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de l’événement dans les locaux de la chaîne de télévision TV7.

Les candidats se sont départagés sur plusieurs points. La liste LREM et la liste écologiste, par exemple, ont montré une nette divergence de point de vue sur les clauses sociales dans les appels d’offre publics. Écologistes et socialistes, jusqu’ici alliés, n’ont pas manifesté de grandes différences, alors même qu’ils n’ont pas réussi à fusionner leurs listes en vue du second tour, reléguant d’office les écologistes dans l’opposition.

Quant au Rassemblement National, il a dressé le monde rural contre le monde urbain, il a prôné la préférence régionale dans les appels d’offre en dépit de l’interdiction que lui en fera la loi, et il a assumé sa volonté de supprimer les subventions aux associations humanitaires qui sauvent les migrants de la noyade en méditerranée ou à celles vouées à la réinsertion des prisonniers.

Retrouvez ce débat en intégralité ici.
Et la page dédiée sur le site de la CRESS Nouvelle-Aquitaine ici.

Partagez cet article