Entry Cover Image
Partagez cet article

La dernière enquête sur la philanthropie en France invite à l’optimisme. Au cours des 20 dernières années, l’engagement des acteurs de la philanthropie n’a cessé de croître, témoignant de la volonté de la société civile de contribuer aux défis sociaux, environnementaux et économiques de notre époque, souligne en effet la 6e édition de l’enquête nationale “Les fondations et fonds de dotation en France”, réalisée par l’Observatoire de la philanthropie de la Fondation de France.

Le secteur de la philanthropie, qui cherche des solutions novatrices complémentaires à l’action publique, est en effet de plus en plus dynamique. En 2022, il comptait 5.388 fondations et fonds de dotation en activité, soit une augmentation de 35 % en 4 ans. Le poids économique du secteur a également augmenté, avec 40 milliards d’euros d’actifs (+ 37 % en 4 ans) et près de 15 milliards de dépenses, en hausse de 34 % en 4 ans.

Et dans un contexte socio-politique actuellement tendu, cette tendance est principalement portée par les particuliers, relève aussi l’enquête. En 2022, 52 % des fondations et fonds de dotation ont été créés par des particuliers (contre 48 % en 2018), tandis que 30% sont créées par des entreprises.

Les motivations des fondateurs sont diverses. 71 % déclarent avoir créé leur fondation ou fonds de dotation pour défendre une cause ou un engagement spécifique, tandis que 25 % expriment le désir de rendre à la société ce qu’ils ont reçu.

Autre constat : un ancrage territorial plus fort des fondations et fonds de dotation. Depuis 2018, 62 % des structures créées agissent à l’échelon départemental ou régional, contre 51 % des structures créées avant 2009. Quelle que soit leur implantation, ces structures mettent l’accent sur l’action sociale (25 %), suivie des arts et de la culture (19 %) et de la santé (15 %). Des champs d’actions qui relèvent essentiellement de l’économie sociale et solidaire.

Cette enquête met donc aussi en lumière le rôle crucial de la philanthropie dans la société française. En soutenant des causes sociales, environnementales et économiques, les acteurs philanthropiques agissent en complémentarité avec l’action publique pour relever les défis majeurs de notre époque. Ils jouent un rôle de facilitateur, de catalyseur et de créateur de liens, contribuant ainsi à forger un avenir meilleur pour tous, donc l’espoir de créer pour demain une société plus solidaire et plus résiliente, relève la Fondation de France dirigée par Axelle Davezac.