Partagez cet article

Pour le monde associatif, la crise actuelle est totalement anachronique. Arnaud de La Taille, co-fondateur de l’entreprise sociale AssoConnect, compte aujourd’hui 15.000 associations clientes de sa plateforme d’outils numériques en ligne. Autant dire qu’il porte un regard précis sur le secteur : « Dans la culture, le sport ou le social, la raison d’être des associations est de faire se rencontrer les personnes… c’est impossible aujourd’hui avec le confinement« , explique-t-il.

Résultat : des associations en manque d’activité. Des bénévoles en perte de repères. Des difficultés financières aussi. Fin octobre, la baisse du nombre d’adhésions était évaluée à -25%. Mais aujourd’hui, la chute est plus importante encore : les clubs de sport ont refermé leurs portes, tandis que certaines associations commencent même à rembourser les adhésions. Las !

Pour autant, le secteur associatif résiste. L’agilité et la résilience sont déjà à l’oeuvre. « Les associations sont plutôt bien gérées, en général en bon père de famille, poursuit Arnaud de La Taille, on le sait peu, mais elles ont une durée de vie deux fois supérieure à celle des entreprises ».

Du côté de l’entreprise sociale AssoConnect, les choses vont plutôt bien. Une fois passée la première phase de confinement au printemps, qui a poussé à prendre des décisions au jour le jour – « un joyeux bazar », reconnaît Arnaud de La Taille, est venu le temps de l’organisation. Puis de la levée de fonds, programmée quelques temps auparavant. Une réussite : 7 millions d’euros levés pour consolider les activités en France… et se préparer à entrer sur le marché américain.

Un projet évidemment reporté à 2021. Mais 7 millions d’euros, voilà qui permet de voir venir ! Quant à l’avenir, Arnaud de La Taille est serein : « Je suis entrepreneur, donc fondamentalement optimiste. Le secteur trouvera des ressources pour rebondir et, chez AssoConnect, nous avons très peu de désabonnements ». Pour l’heure, les services numériques qu’AssoConnect propose aux associations sont plus que jamais utiles. Selon lui, les associations sont en train de se transformer : sur le long terme, cette crise les amène à se digitaliser.


Partagez cet article