Entry Cover Image
Partagez cet article

Quatorze lauréats, pas moins ! Le label Ecotable vient de dévoiler son tout premier palmarès, célébrant quatorze établissements exemplaires en France en matière de restauration durable. Saviez-vous par exemple qu’un établissement de restauration collective qui sert 500 personnes par jour jette 15 à 20 tonnes de nourriture par an ? Et bien le palmarès d’Ecotable va permettre de mettre en lumière, aux yeux du grand public, les restaurants, traiteurs et structures de restauration collective qui s’engagent contre le gaspillage et pour une alimentation respectueuse de l’environnement.

Ecotable, qui soutient l’ensemble du secteur de la restauration (commerciale, collective et traiteurs) ainsi que des territoires, a en effet créé ces prix pour mettre en avant les différents pans de l’écoresponsabilité en restauration, selon Fanny Giansetto, cofondatrice du label. 

L’évaluation des structures candidates repose sur un audit environnemental, où les établissements se voient attribuer des badges tels que bio, circuit court, locavore, zéro déchet… Lors de la remise des prix, les lauréats retenus sont ceux qui ont obtenu les meilleures notes sur ces critères, ainsi que la meilleure note globale, garantissant leur démarche cohérente et exemplaire.

Les lauréats en vedette

Parmi les établissements récompensés, se trouvent une grande diversité d’initiatives et de pratiques durables. Par exemple, La Cantine de Babel, dirigée par le chef Laurent Porée dans le Cotentin, se distingue par sa cuisine locale et 100% bio, livrée dans des contenants en verre consignés. De son côté, Code O, un café-traiteur du Morbihan, remporte le prix du restaurant zéro déchet grâce à son engagement à réduire les déchets à la source.

Le restaurant Galopin à Annecy a été primé pour sa cuisine de proximité, remportant le prix du restaurant en circuit court. En Ille-et-Vilaine, La Morinais s’approvisionne presque exclusivement auprès de sa propre ferme bio, ce qui lui vaut le prix du restaurant locavore.

Des engagements diversifiés

La Menuiserie, à Dijon, ouverte du petit-déjeuner au dîner, a été reconnue pour son engagement envers une viande durable. À Paris, Clamato a été récompensé pour son approvisionnement direct auprès des pêcheurs, en tenant compte de l’état des stocks, remportant le prix de la pêche durable.

Bien sûr, les restaurants végétariens et végétaliens n’ont pas été oubliés. Souquo à Bordeaux a reçu le prix du restaurant veggie. Tandis que La Cuisine de Souad, un traiteur parisien spécialisé dans la cuisine marocaine, a été récompensé dans la catégorie vegan. Alphonse et Madeleine, pour leur part, ont été distingués pour leur engagement en faveur du commerce équitable, grâce à leur identification de producteurs lors de leurs voyages.

Des initiatives collectives et publiques

Le segment traiteur est également mis en avant, avec Sosa, à Paris, recevant le prix du restaurant nomade pour ses plats maison et fermentés. Les plus grandes structures comme Sinny & Ooko, qui gère quatre tiers-lieux engagés à Paris, ainsi que Les Marmites Volantes, fournissant à vélo des repas maison à des écoles parisiennes, ont également été récompensées.

L’Office du Tourisme, des Loisirs et des Congrès de Marseille a été aussi salué pour ses efforts pour un tourisme durable, finançant l’accompagnement de 18 établissements labellisés Ecotable.

La Table de Colette : le grand lauréat

Mais le prix du restaurant le plus engagé a été attribué à… La Table de Colette, où le chef Josselin Marie se distingue par son affichage de l’empreinte carbone des plats et par son utilisation intégrale des végétaux, du bulbe à la fane.

Avec ce palmarès, Ecotable met en avant des modèles inspirants et encourage la généralisation des pratiques durables dans le secteur de la restauration, contribuant ainsi à une alimentation plus respectueuse de l’environnement et des ressources. Pour d’autres inspirations, vivement le prochain palmarès ! Sans doute l’année prochaine.

Vous aimez Mediatico ?
Soutenez notre média indépendant, faites un don !