Emery Jacquillat est un patron heu-reux ! Le PDG de Camif, site internet d’aménagement de la maison, passe sous la coupe de la mutuelle d’assurance Maif. À compter de janvier prochain, Maif détiendra en effet 82% du capital de Camif. Tandis qu’Emery Jacquillat conservera les 18% restants. Pour sa marque, qui promeut le commerce responsable et le « Fabriqué en France », cela change radicalement la donne.

«Dans les cinq prochaines années, nous pourrons doubler de taille », espère Emery Jacquillat, qui entrevoit déjà les effets positifs de cette opération dans son écosystème, en particulier « pour les fabricants français », dont il veut doubler le nombre dans son catalogue. Quant à l’impact en termes d’emploi, l’effet multiplicateur s’annonce impressionnant : « Un emploi créé à Camif, c’est quatorze emplois créés en France », déclare l’entrepreneur.

Cet engagement avec Maif s’inscrit sur le long terme : « Nous devions trouver le bon partenaire pour les 25 prochaines années », confie Emery Jacquillat. C’est désormais chose faite. D’autant que les deux entreprises partagent déjà une même qualité, celle des entreprises à mission, dont Emery Jacquillat préside par ailleurs la Communauté.

Consommation responsable ou Black Friday ?

Pour Camif, l’avenir semble radieux. Le secteur de la vente en ligne est en croissance constante et la consommation responsable a le vent en poupe. C’est d’ailleurs sur ce crédo qu’Emery Jacquillat a repris la Camif en 2009, après sa cessation de paiement.

En 2021, la société devrait augmenter son chiffre d’affaires à environ 50 millions d’euros, indique Emery Jacquillat. « Nous sommes convaincus que nous sommes sur une tendance qui va nous porter pendant des années, avec le développement de la consommation responsable, du e-commerce, du Made in France », énonce Emery Jacquillat. Un nouveau site internet et de nouvelles offres viendront dès 2022. L’opération offrira alors une visibilité accrue à Camif auprès des 3,5 millions de ménages sociétaires de la Maif.

Quant au « Black Friday », ce vendredi, le site Camif sera ouvert contrairement aux années précédentes où la marque avait pris l’habitude de fermer son site internet, « le meilleur jour pour le e-commerce », dixit le dirigeant. Cette année, il faut s’engager à faire un « BISOUS »… c’est à dire s’engager à ce que l’achat corresponde à un besoin, immédiat…

Partagez cet article