Entry Cover Image
Partagez cet article

Après les Restos du Coeur, l’Association Nationale des Épiceries Solidaires (ANDES), l’un des principaux acteurs de l’aide alimentaire en France, lance un appel à la mobilisation pour faire face à l’augmentation des besoins, à la baisse des dons et à l’inflation. Les épiceries solidaires, qui jouent un rôle essentiel dans la lutte contre la grande précarité, ont en effet plus que jamais besoin d’assurer la continuité de leur accompagnement alimentaire et social auprès des personnes les plus en difficulté.

Le ministère des Solidarités et des Familles a déjà réaffirmé son soutien structurel au secteur, en attribuant 2,5 millions d’euros à l’ANDES dans le cadre du programme Mieux Manger Pour Tous. Mais la dotation reste insuffisante pour couvrir les besoins du réseau ANDES, qui s’élèvent à 5 millions d’euros pour offrir un accompagnement de qualité aux 210.000 bénéficiaires actuels, recensés dans 94 départements, en métropole et en outre-mer.

L’augmentation des besoins est sans précédent. La fréquentation des épiceries solidaires a augmenté de 20% en 2022, notamment du fait de l’arrivée de ménages peu habitués à recourir à l’aide alimentaire, tels que les travailleurs précaires. Face à cette augmentation, le réseau ANDES s’est développé rapidement, dépassant les 500 épiceries en 2022, grâce au soutien de partenaires publics et privés, notamment dans le cadre du plan France Relance. Le réseau prévoit à présent d’atteindre 600 structures d’ici fin 2023 et 700 d’ici 2024, pour accompagner plus de 300.000 par an. Ce qui nécessite un financement structurel à long terme, à la hauteur des besoins.

En 2022, le réseau ANDES a distribué l’équivalent de 38 millions de repas, approvisionnant directement en fruits et légumes frais des structures d’aide alimentaire. Les épiceries solidaires permettent aux bénéficiaires d’acheter des produits alimentaires à des prix en moyenne 80% moins élevés que ceux du marché. Avec le soutien de 8.000 bénévoles et parfois de salariés, les épiceries solidaires sont des lieux propices à la création de liens sociaux, de partage d’expériences et d’apprentissages, qui aident les bénéficiaires à retrouver leur autonomie.

Mais la baisse des dons de produits, l’inflation et l’augmentation des besoins menace l’approvisionnement des épiceries solidaires. En conséquence, 38% des épiceries ont été contraintes de réduire les quantités et/ou la qualité des denrées proposées à leurs bénéficiaires.

Association d’intérêt général, l’ANDES lance donc à présent un appel à la solidarité en direction des entreprises, des fondations et du grand public, afin de garantir une alimentation digne et durable, ainsi qu’un accompagnement social de qualité, pour l’ensemble de ses bénéficiaires. 

Les besoins atteignent 5 millions d’euros en 2023 et près de 6 millions d’euros en 2024. Les dons sont les bienvenus via la page HelloAsso de l’association ou en contactant directement l’équipe de l’ANDES.