« L’économie circulaire n’est ni effervescente, ni incantatoire, nous devons la faire advenir », clame Géraldine Poivert aux 2èmes Rencontres parlementaires sur l’économie circulaire, organisées à la Maison de la chimie, à Paris, et couvertes en vidéo par la rédaction de Mediatico. Directrice générale de Ecofolio, un éco-organisme spécialisé dans la collecte et le recyclage de papiers usagés, Géraldine Poivert n’est pas avare de déclarations choc. Si l’économie circulaire permet de réconcilier économie et écologie, elle va aussi « réconcilier Keynes et Schumpeter », affirme-t-elle !

 

Car selon elle, le marché ne peut pas stimuler seul l’économie circulaire. « Il n’y a pas de signal prix », explique-t-elle dans cette vidéo, car pas encore suffisamment de demande. Par conséquent, seul un Etat stratège peut aider, par la fiscalité ou la réglementation, au décollage de l’économie circulaire. En parallèle, les entreprises privées sont celles qui peuvent mettre en oeuvre cet écosystème vertueux, où les déchets deviennent une nouvelle matière première. En d’autres termes, l’avenir de l’économie circulaire passe nécessairement, selon Géraldine Poivert, par le partenariat public-privé.



 

Pour aller plus loin :