Pourquoi les Américains feraient-ils mieux que les Français ? Partenaire de la ville de San Francisco depuis 20 ans, la coopérative Recology, qui s’est faite connaître en France grâce au film « Demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent, a de quoi nous inspirer. Cette entreprise de recyclage et de compostage contribue en effet à « améliorer la réduction des déchets et à atteindre l’objectif de Zéro déchet » que s’est fixé la ville, explique Robert Reed, son porte-parole, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico, lors de la première édition du Festival Zero Waste, au Cabaret Sauvage, à Paris.

 

Pour limiter les matériaux à envoyer à l’incinération, Recology a par exemple développé de nouveaux programmes de recyclage. Mais sa grande réussite, c’est de collecter les restes de nourriture et les débris végétaux des restaurants et des habitations, pour en faire un compost à destination des fermes de la région. Un exemple dont la France devrait pouvoir s’inspirer, à défaut de pouvoir le copier en raison d’un étalement urbain fort différent. Paris, Strasbourg, Roubaix… expérimentent déjà les pistes du mouvement Zéro déchet. Le mouvement est en marche en France. Et l’incitation économique et fiscale est le meilleur moyen de faire évoluer les comportements, rappelle Robert Reed dans cette interview vidéo.



 

Pour aller plus loin