Quand le secteur de la restauration est à l'arrêt, la restauration solidaire l'est aussi... presque entièrement ! Co-fondatrice des Marmites Volantes, une structure de l'économie sociale et solidaire qui livre à vélo des repas frais dans de petites marmites métalliques pour éviter les déchets d'emballages, Ariane Delmas évoque pour Mediatico ses trois premières préoccupations, nées dès l'instauration du confinement.

Dans ses trois restaurants parisiens, situés à Montreuil, à Jaurès, ainsi qu'à Pigalle pour le petit dernier ouvert en janvier, il a fallu d'abord vider tous les frigos pour ne pas perdre la marchandise. "Les produits ont été vendus à prix libre aux habitants, ou donnés à des associations de solidarité et à des centres d'hébergement", explique-t-elle.

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !