Touché par le coronavirus juste avant le confinement général, Jean Moreau va beaucoup mieux. Mais Phénix, l'entreprise qu'il dirige, doit bien faire le dos rond pendant la crise : "Nous accusons un ralentissement de l'activité comme l'écrasante majorité des acteurs économiques", reconnaît Jean Moreau, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico. Bien sûr, les collaborateurs sont en télétravail, à Paris et dans les 25 antennes régionales de l'entreprise sociale.

Heureusement, l'alimentation et la grande distribution ne sont pas des secteurs cycliques et la plupart des magasins restent ouverts, permettant à Phénix de poursuivre ses collectes d'invendus alimentaires pour les redistribuer à des associations caritatives. Mais voilà dix jours, d'un seul coup, au moins trois éléments sont venus défier sérieusement l'organisation bien huilée . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !