Partagez cet article

87 ans, mais un renouvellement incessant ! Pour Malongo, l’entreprise niçoise de torréfaction de café engagée dans le commerce équitable, il est indispensable d’innover sans cesse pour proposer aux consommateurs un café toujours plus équitable, responsable… et même informatif ! D’ailleurs Jean-Pierre Blanc, son directeur général, n’y va par par quatre chemins : «  Voici LE produit technologique de la rentrée », déclame-t-il au micro de Mediatico lors du dernier forum 3Zéro, tenant dans sa main une boîte de café métallique qui permet de remonter l’histoire du café contenu à l’intérieur, grâce à la « blockchain ».

« Sur la boite, explique-t-il, nous avons un petit QR Code qu’il faut flasher avec son smartphone ». Une page va alors s’afficher et le consommateur viendra renseigner le numéro du lot de café inscrit sur la boite. Des villages différents ont en effet produit le café Malongo. Mais le numéro de lot donne au final un résultat unique : « Les consommateurs peuvent voir les paysans et leur activité, ils s’immergent dans la coopérative de café aux côtés du producteur. Derrière la boîte métallique, ils vont donc découvrir les hommes et les femmes qui fabriquent ce café à l’autre bout du monde », s’enthousiasme Jean-Pierre Blanc.

La blockchain au service de la qualité

Pour l’heure, le QR Code n’est pas disponible sur toutes les boîte de café Malongo, mais uniquement sur celles de café du Myanmar. Explication : « Nous avons déployé depuis 4 ans un programme dans le Myanmar, sur le territoire Shan, pour planter du café à la place des pieds de pavot sur une superficie de 1.000 hectares », décrit Jean-Pierre Blanc. Un programme « à très long terme », explique-t-il, qui va bénéficier à une dizaine de villages et qui vise à supprimer les engrais et pesticides que nécessitent les plantations de pavots, tout en rémunérant les producteurs de café à un juste prix en vertu des principes du commerce équitable.

Une « complexité certaine, insiste Jean-Pierre Blanc, puisqu’il faut chaîner tous les éléments de la fabrication depuis les villages ». Mais cette complexité est aujourd’hui devenue nécéssaire : le consommateur attend toujours davantage d’information et de traçabilité, qui sont gages de qualité, « la seule raison de notre succès ».


Partagez cet article