L’accord final de la COP21, qui a rassemblé l’ensemble de la communauté internationale fin décembre à Paris, est un succès important dans la prise de conscience mondiale de la lutte contre les changements climatiques.

 

Evidemment il aurait pu être plus contraignant, moins consensuel… Mais regardons le verre à moitié plein : malgré l’absence regrettable d’un prix au carbone, il incite au développement d’une économie décarbonée. La mention explicite de « mécanismes de compensation » en est une illustration. C’est une reconnaissance de l’efficacité des dispositifs existants et un grand pas en avant !

 

En quoi cet accord permettrait-il de sortir du « Business as Usual »  et d’une économie trop fortement carbonée ? En quoi les mécanismes de compensation carbone sont-ils une réponse appropriée ?

 

C’est l’article 6 . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !